Et si Tintin parlait patrizju ?

Depuis des années, j'ai une passion débordance pour les langues étrangères, en particulier pour le catalan, le portugais, le romanche et le maltais. Mon rêve a depuis toujours été de créer ma propre langue : une langue qui ne conserverait que les aspects que j'aime le plus dans les autres langues.

Ainsi est né le patrizju (prononcer : pa-trits-you), une langue au vocabulaire essentiellement romanche et italien, avec des influences catalanes, sardes et portugaises ; à l'orthographe basée sur le maltais et le monégasque et à la grammaire inspirée du portugais et de l'italien.

 

Depuis que le patrizju est né, j'ai traduit une dizaine de textes/livres. J'ai ainsi traduit plusieurs albums de Tintin (L'Étoile Mystérieuse, La Crabe aux Pinces d'Or, L'Île Noire et Le Sceptre d'Ottokar), des contes (comme Blanche-Neige ou Le Petit Prince) mais également des textes plus juridiques (comme la Charte des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne ou la Déclaration universelle des droits de l'homme).

 

Pour des raisons évidentes de protection des droits d'auteur, je ne peux pas publier mes traductions des albums de Tintin. Mais si Moulinsart et Casterman sont intéressés par mes traductions, je me ferais un plaisir de les leur faire découvrir.